Se lancer dans la démarche IHAB implique de :  



Formation des professionnels  

Formation théorique :  

Une formation commune initiale est indispensable pour fournir à tous les soignants les connaissances et les compétences nécessaires pour centrer les soins sur l’enfant et sa famille, encourager, soutenir et accompagner les mères qu’elles allaitent ou non. 

La formation doit avoir une durée minimale de 20 heures (3 jours) dont 3 heures de pratique, la « Pratique Clinique ». 

Formation pratique : La pratique clinique accompagnée (PCA) : 

La pratique clinique est un “compagnonnage” entre deux professionnels (l’un référent, l’autre qui renforce ses acquis) auprès d’une mère et de son nouveau-né. Elle correspond à une pratique de terrain avec l’accompagnement d’une personne compétente.  


Rédaction de procédures  

Comme tout démarche qualité, le projet IHAB demande de définir une politique commune appliquée par l’ensemble des professionnels et de formaliser les pratiques de soins. 

Ainsi pour l’obtention du label, plusieurs écrits répondant aux critères IHAB sont attendus :  

Documents écrits requisContenu
Politique IHAB d’accueil des nouveau-nés et de leurs famillesRédigée par écrit et portée à la connaissance de tous les personnels. Décrit les pratiques mises en place pour respecter l’ensemble des critères des 12 recommandations et l’état d’esprit IHAB.
Charte IHABRésumé de la politique à destination des usagers.
Affichée dans tous les lieux de passage.
Protocole d’accueil des nouveau-nés à la naissanceDétaille les pratiques mises en place pour permettre un peau-à-peau immédiat et prolongé (minimum 1h) pour tous les nouveau-nés, quel que soit le mode d’accouchement. (hors contexte d’urgence) 
Protocole compléments pour une utilisation raisonnée des compléments en maternitéDécrit les indications médicales de compléments, le repérage des situations à risque et les stratégies préventives à mettre en place.
Protocole d’alimentation des nouveau-nés en néonatalogieAborde l’accompagnement et le soutien proposé aux mères en cas d’hospitalisation de leur bébé, les modalités d’utilisation du lait maternel, les stratégies mises en place pour aider l’enfant à progresser vers l’autonomie alimentaire au sein ou au biberon.

Suivi d’indicateurs statistiques 

Statistiques d’alimentation des nouveau-nés :  

Il est recommandé de mettre en place un système de recueil de données concernant l’alimentation des nouveau-nés dès le début du projet IHAB.  

Au moment de l’évaluation, un recul de 2 années de statistiques est attendu par le comité d’attribution. 

Après la labellisation, dans le cadre du suivi IHAB, les statistiques d’alimentation et l’analyse de celles-ci sont à faire parvenir à la coordination d’IHAB France annuellement. 

Statistiques obstétricales :  

Également dans le cadre du suivi IHAB et pour chaque évaluation, les statistiques obstétricales sont à renseigner dans la fiche de renseignements : nombre d’accouchements voie basse, nombre de césariennes dont césariennes programmées, en urgence et sous anesthésie générale, nombre d’accouchements sous analgésie locorégionale, taux d’épisiotomies, taux d’extractions instrumentales, taux de déclenchements, durées moyennes de séjour.

Aucun taux minimum/maximum n’est requis pour l’obtention du label. Ce qui est recherché c’est la réflexion en équipe sur l’accompagnement à la naissance et l’accompagnement de l’alimentation des nouveau-nés. 


Respect du Code OMS 

Pour préserver les parents de toute pression commerciale et les soignants de tout conflit d’intérêt, les maternités labellisées IHAB s’engagent à respecter le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l’Organisation Mondiale de la Santé (Code OMS). 


Réévaluation tous les 4 ans  

Comme tout démarche qualité, l’objectif est de maintenir le niveau de qualité requis.  

Pour ce faire, après la labellisation, un suivi annuel est organisé et l’équipe doit demander à revalider son label tous les 4 ans avec une visite sur site . 

La plupart des documents peuvent être réutilisés (avec actualisation).  

Depuis 2017, des réévaluations simplifiées peuvent être proposées sous conditions :   

  • Après 2 évaluations complètes  
  • Si suivi annuel rigoureux  
  • Après analyse par la Coordination IHAB France et validation par le Conseil d’Administration d’IHAB France.  

Ces évaluations allégées ont une durée d’évaluation plus courte et des frais d’évaluation moindres.  

Si l’évaluation est allégée, la réévaluation suivante sera toujours complète.